lundi 11 août 2014

Sunday's Record # 22

http://mynameisgeorges.blogspot.com/2014/08/sundays-record-22.html



Mes ptits loups!


Est-ce que vous avez passé un bon dimanche ?

Le mien était parfait, un vrai dimanche comme je les aime : grasse matinée (je décale mon rythme, cette semaine je travaille de nuit!), petit-déjeuner acheté avec amour, repos, vide-grenier, séance de sport et soirée Malcolm en amoureux! 

Cette semaine je vous parle d'un disque un peu spécial d'un Monsieur nommé Les Paul.

Si comme moi vous vivez avec un musicien ce nom vous dit peut-être quelque chose, sinon ne vous inquiétez pas, personne ne vous jettera la pierre, après tout 98% de la population ignore qui se cache derrière.

Pendant longtemps ce nom a été associé dans ma petite tête à un modèle de guitare, une Gibson pour être précise, il y en a une qui dort dans le placard où je range mes robes ( oui chez nous c'est petit toute place est optimisée au maximum!!!)!

Mais avant d'être un instrument, Les Paul c'était un homme, un vrai, un guitariste ( un peu barbant si vous voulez mon avis)!


Lester William Polfuss est né en 1915 à New-York. Jusqu'ici rien d'épatant vous me direz!

Petit, sa maman l'envoie prendre des cours de piano. Il rentre avec un mot du professeur expliquant qu'elle perd son argent et que son fils ne sera jamais capable d'aligner deux notes! 

Ensuite il trie des patates, gagne 5 dollars, achète une vieille guitare. Un an plus tard, il est déjà musicien semi-professionnel!

C'est aussi un peu le père de la guitare électrique et des enregistrement multi-pistes! Difficile à croire quand on écoute cet album mais Ozzy et Jimmy Page lui doivent beaucoup! 

Pour la petite histoire, à l'époque les guitares électriques étaient vides, creuses, bref des guitares classiques avec de simples micros. Ce brave Les Paul a voulu révolutionner tout ça, créer la première guitare électrique solide. Il se présente chez Gibson, on se moque de lui et de sa guitare moche, "la bûche" un morceau de bois plein de câbles et de micros... Mais la garçon persévère et aujourd'hui c'est l'une des deux guitares les plus vendues au monde!!

En 1949 il épouse une jeune fille, dont le nom de scène est Mary Ford. Ensemble ils se mettent à enregistrer.

Alors tout n'est pas bon à écouter dans cet album, loin de là, mais certains morceaux sont vraiment chouettes, très années 50, et moi dès que c'est un peu rétro j'adore! Quand j'écoute cet album j'ai l'impression d'être dans la cuisine de Don Drapper! Retour vers le futur garanti!

Mentions Spéciales : How High the Moon, Mr Sandman, Johnny is the Boy for me, Tiger Rag, Mockin' Bird Hill!







Je vous donne rendez-vous dans la semaine pour un nouvel article, j'hésite encore entre un peu de couture ou un peu de peinture! En attendant je vous souhaite un bon début de semaine et je vous embrasse fort!

Un petit tour sur la page Facebook de My Name Is Georges pour ne rien louper de l'actualité du blog c'est par !

1 commentaire:

  1. Merci pour cette petite histoire : trop sympa !!
    je vais montrer ça à mon fils fan de guitare électrique, ça va le faire rigoler :)
    Merci tout plein et douce journée

    RépondreSupprimer