dimanche 13 novembre 2016

L'article du dimanche # 68


Cher Leonard,


Vous avez entamé cette semaine votre dernier voyage. Un aller sans retour. 

Votre chapeau serré contre le cœur, le regard humble, vous avez tiré votre ultime révérence. Presque sans un adieu, presque sans un mot, vous vous êtes éclipsé. En toute discrétion, sans fanfaronner, vous avez quitté la scène en toute humilité. Un départ à votre image. Sobre et élégant

Votre absence, je m'y préparais doucement. Mais la voir gravée noir sur blanc laisse comme un goût amer. Je savais que votre disparition serait douloureuse, je ne pensais pas qu'elle le serait autant. Depuis jeudi soir je ressens le besoin d'entendre votre voix. Grave et sincère, profonde et rassurante. Les larmes coulent sur mes joues comme un ultime hommage. Vous laissez dans mon cœur un vide profond.

Merci pour tout, cher Leonard. Merci pour la beauté des mots. Ces mots que vous égrainez comme un chapelet, avec attention et délicatesse. Ces mots pour peindre la vie et sa mélancolie, l'amour et ses désillusions, les femmes et le profond respect que vous leur avez toujours manifesté. Merci pour l'espoir, pour la quête du bonheur, de la quiétude. Merci pour la poésie, dénichée dans la moindre parcelle de vie, même la plus terne. 

Merci pour vos odes à l'amour. Même dans ses déconvenues vous n'avez jamais cessé d'être un éternel amoureux. Merci d'avoir bercé mes nuits d'insomnie, mes voyages au petit matin, mes chagrins d'amour, mes blues des dimanches de pluie. Merci d'avoir accompagné chaque instant de ma vie. 

Je continuerai de suivre vos nobles pas. Je retournerai, comme en pèlerinage, devant votre maison natale à Montréal, là même où j'espérais secrètement vous croisez au printemps. Je retournerais de nouveau devant le Chelsea Hotel et je laisserai vos mots m'emporter dans cette chambre qui fut la vôtre à une époque révolue. Je chérirai toujours le souvenir de vos passages sur scène, sous mes yeux emplis de larmes de bonheur. Je ne cesserai jamais d'honorer votre poésie, vos mélodies, votre voix apaisante.

Merci pour votre humilité, la vraie, celle qu'on peine à trouver de nos jours. Vous étiez et vous serez à jamais un grand Monsieur. Et dans mon cœur bien plus encore.

 Je vous souhaite, cher Monsieur, de trouver enfin la paix

Sincerely
 ♥



La recette du dimanche


Bousculant un peu les habitudes, je vous présente cette semaine une recette salée! Ce crumble chèvre et butternut s'accorde parfaitement à la saison! Simple et rapide à réaliser, elle permet de varier et de cuisiner autrement qu'en soupe cette délicieuse courge! J'avoue que je ne pense pas assez souvent aux crumbles quand j'ai des légumes à cuisiner, alors que l'alliance du parmesan gratiné et le fondant des légumes est toujours un pari réussi! Cette recette gourmande, je l'ai dénichée sur le blog Caro in the sixties!

Le tutoriel du dimanche


Poursuivons notre quête de confort avec un renard aussi doux que mignon! Une jolie idée de tote-bag pour utiliser les restes de pelotes de laine! Un petit renard tout mignon réalisé par Laurie du blog Un trésor dans mon placard! Si vous débutez au tricot c'est une idée parfaite pour vous entrainer, il suffit de réaliser plusieurs petits carrés et de les assembler! Et n'hésitez pas à faire un tour sur le blog de Laurie elle regorge de jolies idées pour recycler et moins consommer! Comme son nom l'indique, elle nous dévoile sur son blog des astuces pour utiliser ce que nous avons déjà sous la main pour créer! Et c'est adorable!

***

L'article du dimanche s'arrête ici, je vous donne rendez-vous dans la semaine pour un peu de tricot! D'ici là je vous embrasse bien fort ♥

4 commentaires:

  1. Quel bel hommage tu lui rend là, je suis certaine qu'il l'entrendra.
    Merci beaucoup pour la sélection de mon petit tote bag renard, tu es adorable <3
    Des bisous ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Laurie et c'est toujours un plaisir de partager les belles idées de copines de blog ici ;)
      Des bisous

      Supprimer
  2. Un bien bel hommage que tu fais à ce grand monsieur!
    Gros bisous

    RépondreSupprimer