My Name Is Georges

♥ Couture, tricot et petits gâteaux ♥

Couture ♥ La robe Saint Mandé


Je vais vous conter l'histoire de cette jolie robe. Une robe légère, faite pour les longues soirées d'été et les bains de soleil sur la plage. Une robe achetée bien avant que je sois née par ma petite maman. Une robe maintes et maintes fois portée, immortalisée sur de vieilles photographies, figée sur papier glacé pour des années. 


Une robe que j'ai forcément fini par lui emprunter tant je l'aimais. Je l'ai à mon tour passionnément portée. Et puis un jour, après des années d'amour fou, de sales petites bêtes sont passées par là et l'ont grignotée. J'ai beau coudre depuis des années, il était impossible de sauver cette robe tant les dégâts étaient importants. Alors j'ai décidé de lui donner une seconde vie.

 

Comme pour la réalisation de ma robe de mariée, je me suis donc décidée à sacrifier une robe tant aimée. Je l'ai décousu entièrement pour pouvoir ensuite reproduire sur papier chaque pièce et ainsi recréer le patron de cette jolie robe. 




C'est là qu'entre en jeu une seconde histoire tout aussi belle. Celle d'un drap vichy emporté au moment de vider, le cœur bien trop lourd, l'appartement de mes grands-parents. Un drap mis de côté sans trop savoir pourquoi, mais avec l'envie un jour d'en faire un vêtement. Le destiner à ce projet de robe est alors devenu une évidence! Il portait encore sur lui l'odeur de cet appartement dans lequel j'ai vécu tant de bons moments, cette odeur comme une madeleine de Proust qui a rendu la confection de cette robe encore un peu plus particulière.


Je me suis vraiment appliquée pour coudre cette robe, soignant chaque détails et chaque couture. Je n'avais pas envie de la doubler, sur un vêtement d'été les doublures deviennent vite trop chaudes. Je n'avais pas tellement envie non plus d'opter pour du biais, j'ai toujours du mal à bien le poser et je suis rarement contente du résultat. 


Grâce à mon amie Fanny, j'ai résolu le soucis des finitions. Elle m'a parlé de la technique de la bande de propreté qui donne un résultat parfait sur les emmanchures et l'encolure! Il s'agit d'une bande de tissu découpée dans le biais. Pliée en deux envers contre envers, elle s'applique ensuite en trois temps. On l'assemble une première fois endroit contre endroit contre le vêtement. On repasse bien en couchant la bande de propreté en dehors du vêtement puis on fait une surpiqûre nervure pour qu'elle tienne mieux par la suite. On couche de nouveau la bande de propreté au fer à l'intérieur du vêtement (à sa place définitive) puis on fait une dernière couture en bas de la bande pour la maintenir en place! La prochaine fois que je couds cette robe je penserai à vous filmer cette partie pour vous l'expliquer un peu mieux!


Je suis vraiment heureuse, cette nouvelle robe me plait autant que l'ancienne! J'avais un peu peur du résultat car le coton du drap n'est pas aussi fluide que l'ancien tissu et pourtant cela fonctionne parfaitement! Je sais déjà que celle-ci n'est que la première d'une longue série et je suis vraiment ravie de ce sauvetage de robe ♥


Quant aux photos, il fallait au moins le talent de ma douce amie Anaïs Nannini pour immortaliser l'histoire de cette jolie robe ♥ Cette séance photo au petit matin dans un champ de lavande entourée de deux de mes précieuses amies après un petit-déjeuner bucolique est elle aussi une jolie histoire!






Épinglez cet article


Commentaires

  1. Que de poésie dans cette robe, son histoire et ces photos ♥

    RépondreSupprimer
  2. Quelle belle histoire, j'en ai les larmes aux yeux. Et comme je suis contente que tu aies refais une aussi jolie robe 👗 chargée d'émotions, de sentiments, et de nostalgie. Elle est très belle et tu es si jolie avec, ces photos au milieu des lavandes sont superbes.

    RépondreSupprimer
  3. Elle est sublime cette robe, et son histoire l'est tout autant ❤️

    RépondreSupprimer
  4. J'aime cette idée de reproduire une robe qui a un tel passé! Merci de l'avoir partagée

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

back to top